Accueil du site > Actualités > En région > Qualité de vie au travail dans les ACI et EI / ETTI en Pays de la Loire : le (...)
 

Dans la même rubrique...
• Normandie - Formation sur la santé dans les ACI à destination des CIP
• Ile-de-France - Journée de l’IAE francilienne : retour sur l’atelier sur la qualité de l’emploi dans l’IAE
• Auvergne Rhône Alpes - Ventes solidaires au sein des établissements La Poste
• CHANTIER école Hauts-de-France recrute sa/son Délégué-e Régional-e
• 3 adhérents en lice pour La France s’engage
• Bretagne - Rencontre sur l’insertion par l’activité économique en Ille-et-Vilaine
• Ile-de-France - Cultivons la ville, un collectif d’ACI dans le domaine de l’agriculture urbaine
• Normandie - Accompagner la professionnalisation des activités supports grâce à la démarche pédagogique de CHANTIER école
• Auvergne Rhône Alpes - DLA - Accompagner des ACI dans la mise en place d’instances de dialogue social
• Création de l’association régionale CHANTIER école Hauts-de-France
• Un partenariat innovant au service de l’emploi : un chantier dans le domaine viticole
• Ile-de-France - Retrouvez la Lettre Infos Express 37

  Qualité de vie au travail dans les ACI et EI / ETTI en Pays de la Loire : le Baromètre 2016

Baromètre QVT 2016 ACI/EI Crédit photo Lea Leprout FEI PDL

Le jeudi 15 juin 2016 à la Cité des Associations, à Angers, a été l’occasion pour CHANTIER école Pays de la Loire et la Fédération des entreprises d’insertion d’organiser une matinale sur la Qualité de vie au travail dans les Ateliers Chantiers d’Insertion et les Entreprises d’Insertion. Les deux réseaux ont rendu public le baromètre qualité de vie au travail des ACI/EI/ETTI Pays de la Loire, baromètre issue d’une enquête réalisée en 2016 auprès des salariés en insertion et des salariés permanents des 90 ACI, EI et ETTI adhérents aux deux réseaux. Rappelons que 236 salariés permanents et 285 salariés en insertion constituent l’échantillon de l’étude.

Différents professionnels de l’insertion et experts en qualité de vie au travail ont pu autour d’une table ronde, revenir sur les chiffres et résultats collectés et apporter leurs témoignages et expériences de terrain.

Trois thématiques, sécurité et prévention des risques professionnels, lien entre QVT et encadrement et les besoins identifiés, ont donné l’occasion de la tenue d’échanges constructifs et denses mais aussi à des pistes de réflexion et de solutions. Face à ces problématiques, Nathalie Gauvrit, chargée de mission à l’ARACT, a rappelé « l’importance de remettre la discussion et le travail au sein des politiques de management, la QVT est une discussion entre professionnels, cela s’organise, se structure et se réfléchit à plusieurs. »

Benoît Akkaoui, Directeur du Chantier d’Insertion La Ressourcerie des Biscottes et Patrick salarié en insertion, ont apporté leur témoignage sur la mise en place d’ateliers sportifs au sein du chantier en prévention des Troubles Musculo-squelettiques (TMS).

Oanez Desmazon, Chargée d’insertion et Sarah Gicquel responsable de secteur chez ADC Propreté, ont rappelé le besoin de prise de recul, de distanciation avec la « dureté » de leur travail. Les échanges entre pairs sont indispensables pour contrer le sentiment de fragilité émotionnelle et psychologique que peut engendrer les postes d’encadrement et d’accompagnement. L’interconnaissance interne des fonctions et des responsabilités de chacun (entre professionnels) par le biais d’exercices comme « Vis mon travail », est aussi un moyen de dynamiser et ancrer le collectif dans un esprit de solidarité et de mission commune.

Les intervention de deux salariés en insertion, témoignant de la qualité et de la nécessité de l’accompagnement socio-professionnel durant leur parcours, et de Manuèle Guinard, directrice de l’entreprise Aspir’service, sur les supports qualité, type ISO ou AFAQ EI/ETTI, ont fait écho à toutes les actions et inititatives mises en place dans les ACI et EI/ETTI. Les chiffres montrent une vraie satisfaction de la part des salariés en insertion sur leur parcours, l’encadrement et l’accompagnement de la part des professionnels, valoriser les actions et les réalisations qui marchent et produisent du positif, tel est aussi l’objectif de ce baromètre.

La matinale s’est conclue par les mots de Sébastien Bolle, référent RSE CFE–CGC, ambassadeur de la plateforme RSE de la Métropole Nantaise. « « Se poser la question de la raison sociale de son entreprise est essentielle, le social est l’ADN de la qualité de vie au travail. Il n’ a rien d’impossible, les freins sont réels, comme la question de la temporalité pour mettre en œuvre des actions, mais faire ce que l’on dit au fur et à mesure, par étape, est la clé. Les démarches RSE sont un fabuleux outil pour améliorer les conditions et la qualité de vie au travail. »

Consulter le barométre QVT 2016

Partager :