Accueil du site > En région > Paroles d’acteurs > IDVETS’ un précurseur en Haute Normandie
 

Dans la même rubrique...
• La Plume d’Aquacaux
• Atout Linge fête ses 20 ans
• Le CQP, étape cruciale dans le parcours ambitieux d’un immigré
• IDVETS’ un précurseur en Haute Normandie
• La SNCF acteur de l’insertion en Midi-Pyrénées
• Les salariés polyvalents se mettent en scène pour les 7èmes
• Un chantier-école d’envergure en Guadeloupe, l’association Verte Vallée relève le défi !
• En chantier de vous rencontrer !
• Un chantier international à Madagascar...
• Nouvelles filières de valorisation des déchets, nouveaux emplois !
• Villages Accueillants et CRESCENDO mettent en place une « Couveuse agricole » en Midi-Pyrénées
• Pédagogia Vendée

  IDVETS’ un précurseur en Haute Normandie

IDVETS’ est conventionné chantier d’insertion avec pour support économique la collecte et la valorisation de textiles : l’ACI accueille à 95% un public féminin bénéficiaire du RSA socle. Depuis 2007, IDVETS’ travaille avec l’UIMM de l’Eure sur « la passerelle insertion industrie », avec le soutien de Gaël LIRZIN.

Une formation en usinage ou soudage est proposée afin de valider un Certificat de Qualification Professionnelle Industrie pour positionner le public en insertion sur le marché de l’emploi. La rencontre n’était pas si évidente : d’un coté, le public d’IDVETS’ de niveau infra V, réticent à la formation et peu confiant en ses capacités ; de l’autre, l’UIMM avec un besoin de candidatures sérieuses et des attentes en matière de savoirs de base et de comportements professionnels. Le positionnement ne pouvait pas se faire de façon aléatoire, il fallait mobiliser et préparer le public.

L’utilisation des outils créés lors de la formation « Réussir un chantier-école » a pris tout son sens.

Suivie en 2010 et 2012 par l’ensemble des permanents, elle nous a amené à mettre en place :

  • des livrets de suivi « compétences clés, savoirs de base »,
  • des fiches techniques en couture et au tri pour l’autonomie du salarié sur son poste de travail,
  • des guides d’apprentissage en magasin et à l’étiquetage pour les repères méthodologiques.

Les livrets de suivi permettent de valider auprès de centres de formation ou d’employeurs les qualités professionnelles acquises. C’est un atout supplémentaire face à un recrutement ou un positionnement formation.

Le projet « passerelle insertion industrie » a renforcé l’utilité du livret de suivi.

JPEG - 22.2 ko
De Gauche à droite : Frédérique NEGRIER, encadrante technique couture - Graziella PLUMET, ASP - Jean-Yves GOURDIN, encadrant technique magasin - Christelle BURETTE, directrice - Philippe JOUVIN, encadrant technique tri - Rosalie MENDY, encadrante technique magasin.

L’UIMM de l’Eure offre un sas de pré-qualification appelé « socle de compétences industrielles ». Cette étape permet avant l’entrée en formation d’acquérir les savoirs de bases et comportements attendus en milieu professionnel. Le sas reprend à quelques détails près les items de nos livrets de suivi. Nous avons donc l’outil permettant de mesurer les écarts entre les attentes de l’UIMM et le profil des salariés. Nous parlons le même langage. Nous pouvons mettre en avant les compétences et comportements transférables évalués et certifiés par le livret de suivi sur notre ACI qui remplit alors ce rôle de sas.

Après 14 immersions au sein de l’Association de Formation Professionnelle de l’Industrie de l’Eure (AFPI) sur les métiers de tourneur/fraiseur ou soudeur, 5 personnes entrent sur le CQPI. Nous les accompagnons tout au long de cette formation. Elles sont 3 jours à l’AFPI et 2 jours sur IDVETS’ qui assure leur rémunération pendant la période de qualification. Le financement intègre une participation de l’UIMM. Cette expérience est la continuité de 5 parcours industriels déjà réussis. Les personnes sont toujours en poste voire en évolution de carrière.

Partager :